Daniel 9:24-Soixante-dix semaines ont été fixées sur ton peuple et sur ta ville sainte, pour faire cesser les transgressions et mettre fin aux péchés, pour expier l’iniquité et amener la justice éternelle, pour sceller la vision et le prophète, et pour oindre le Saint des saints.

4 Mai

Nous avons, dans les versets Daniel 9:24-27, l’une des prophéties les plus remarquables au sujet de Christ : Sa venue et Son salut offerts aux hommes. Le texte révèle que les Juifs étaient coupables d’une incrédulité obstinée, attendant toujours un autre Messie, alors que la venue de ce Dernier a été expressément annoncée, avec précision. Les soixante-dix semaines correspondent à un jour pour une année, soit quatre cent quatre-vingt-dix ans. À la fin de cette période, il a été prévu qu’un sacrifice soit être offert, expiant complètement les péchés, et apportant la justification complète de chaque croyant, selon la justice miséricordieuse de l’Éternel. Le peuple juif, en crucifiant Jésus-Christ, s’est rendu coupable, ce qui, de plus, a attiré toutes les épreuves survenues à la nation.

Toutes les bénédictions accordées à l’homme pécheur ne sont octroyées que par le sacrifice expiatoire de Christ, Celui-ci a souffert à la croix, à cause du péché : le Juste pour les injustes, Il est le Seul qui puisse nous faire approcher de Dieu. Christ nous donne l’accès au trône de la grâce, au ciel.

Ce texte englobe l’ensemble de la prophétie et confirme la Promesse de Christ, disponible à tous ceux qui se repentent ; et pendant que nous nous réjouissons des bénédictions du salut, nous devrions nous rappeler ce qu’il en a coûté à notre Rédempteur. Comment pourront échapper ceux qui négligent un si grand salut !

1 Thessaloniciens 5:2

13 Avr

Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit.


Le jour du Seigneur, le jour de son retour pour le jugement du monde ; (1Corinthiens 1.8 ; 5.5 ; 2Corinthiens 1.14 ; Philippiens 1.6-10 ; 2Thessaloniciens 2.2) les Écritures insistent toujours sur l’incertitude absolue de ce jour (1Thessaloniciens 4.15,…

L’apôtre Paul exhorte les fidèles à être toujours prêts, lors de la venue de Christ pour juger la terre, évènement négligé par les impies et qui surprendra beaucoup de personnes. (1 Thessaloniciens 5:1-11)

Différents évènements marquent cependant le temps : il est de notre devoir et de notre intérêt de les remarquer et de les observer ; quant au temps auquel nous devrons être jugés, nous ne le connaissons pas : le Seigneur n’a pas jugé nécessaire de nous le dévoiler.

La venue de Christ ici-bas surprendra beaucoup de personnes. Notre Seigneur Lui-même l’a annoncé : chacun doit subir le trépas ; le jugement dernier devant s’appliquer à toute l’humanité, les mêmes remarques à ce sujet s’adressent à tous.

La seconde venue de Christ terrifiera les impies. Leur destruction les surprendra dans leur vaine conduite, leurs illusions et leurs frivolités. Il n’y aura aucune possibilité d’échapper à la terreur ou au châtiment de ce jour particulier, jour qui sera merveilleux pour les « enfants de Dieu ». Ces derniers ne connaîtront pas les ténèbres : ils sont en effet des enfants de la Lumière ! Telle est l’heureuse condition de tous les véritables chrétiens.

Combien, cependant, se persuadent faussement d’être en paix et en sécurité, alors qu’au dessus de leur tête plane l’anéantissement total que le ciel leur réserve…

Efforçons-nous de rester « éveillés » spirituellement, exhortons-nous les uns les autres dans cette pensée, et restons vigilants à l’égard de nos « ennemis spirituels ».

La sainteté

25 Mar

Le pain vivant

“Il y aura là un chemin frayé, une route, Qu’on appellera la voie sainte; Nul impur n’y passera; elle sera pour eux seuls; Ceux qui la suivront, même les insensés, ne pourront s’égarer.”

‭‭Ésaïe‬ ‭35:8‬ ‭LSG‬‬

La lumière est semée pour le juste, et la joie pour ceux dont le coeur est droit. Justes, réjouissez-vous en l’Éternel, et célébrez par vos louanges sa sainteté! Car maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. Amen!

Voir l’article original

24 Fév
2 Corinthiens 12:2.
Le troisième ciel
Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu’au troisième ciel si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Dieu le sait).
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@
Il ne peut pas y avoir de doute : l’apôtre parle bien de lui-même dans ce texte. Soit les éléments célestes lui ont été présentés ici bas, alors qu’il était en extase, comme au temps des prophètes autrefois, soit son âme a été séparée du corps, pour un temps, pour être élevée dans le ciel ; il se peut même qu’il soit monté, corps et âme, dans le paradis : en fait, il ne savait pas lui-même ce qui s’était passé vraiment.Nous ne sommes pas capables, (ou il ne nous est peut-être pas permis de le savoir), de connaître les détails de cet endroit, rempli de la gloire divine. Paul n’a pas tenté de nous décrire ce qu’il a entendu, mais il a placé en avant la doctrine de Christ. C’est sur ce Dernier, ce Fondement, que l’Église est construite, et c’est sur Lui que nous devons bâtir notre foi et notre espérance.
Tandis que ce texte nous invite à affermir notre attente de la gloire céleste qui nous sera révélée, nous devons nous satisfaire des méthodes habituelles d’érudition de la Vérité divine.

Sainteté

8 Fév

Le pain vivant

“Tes témoignages sont entièrement véritables; La sainteté convient à ta maison, O Éternel! Pour toute la durée des temps.”

‭‭Psaumes‬ ‭93:5‬ ‭LSG‬‬

Qui est comme Toi parmi les dieux, ô Éternel? Qui est comme Toi magnifique en sainteté, digne de louanges, opérant des prodiges?

Alors, justes, réjouissez-vous en l’Éternel, et célébrez par vos louanges sa sainteté!

Voir l’article original

Jean 17 : 17..

24 Jan

Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité.

Christ a ensuite prié pour les disciples, afin qu’ils puissent non seulement être gardés du mal, mais pour qu’ils pratiquent le bien.

Cette prière de Jésus s’adresse également à tous ceux qui Lui appartiennent, afin qu’ils soient sanctifiés. Ils doivent aussi prier pour la Grâce qui sanctifie. Comment obtenir cette Grâce ? « Sanctifie-les par Ta vérité, Ta parole est la vérité ». Le verbe sanctifier signifie : qu’ils soient mis à part, pour Toi-même et pour Ton service ; qu’ils Te servent dans le ministère ; que Ton Esprit soit avec eux.

Jésus s’est entièrement consacré à cette entreprise, avec tout ce que cela implique : Il s’est offert Lui-même, sans tache, à Dieu, par l’Esprit éternel. La véritable sainteté de tous les chrétiens sincères, est en effet le fruit de la mort de Christ, par lequel le don du Saint-Esprit leur a été acquis ; Il s’est donné Lui-même pour Son église, pour la sanctifier.

Si les affirmations qui précèdent, ne sont pas selon nous, en phase avec la Vérité divine, c’est qu’elles sont alors reçues sans une foi vivante et agissante ; elles ne seront hélas, que de simples notions théoriques et inutiles…

30 Déc
Colossiens 2:14
il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix;…

La loi et les ordonnances mosaïques, véritable joug pour les Juifs, représentent un mur infranchissable pour le Païen, mais le Seigneur Jésus a permis à ce dernier de le franchir. Christ, dans Son incarnation, a clarifié tous les points sombres de la loi. Chaque mortel, à cause de son péché et de la loi, étant coupable de mort, la condition de l’impie et du profane reste épouvantable, car ils foulent aux pieds le sang du Fils de Dieu, le Seul qui puisse anéantir ces terribles sentences !

ces commandements qui nous condamnaient, parce que nous les avons tous violés. Dieu a effacé cette obligation ; comment il l’a fait, par quel acte surtout, c’est ce que Paul indique assez par cette énergique figure : il l’a clouée à la croix

Éphésiens 2: 14-16

Tout ce que vous faites…

29 Déc

Les épîtres, surtout destinées à afficher la gloire de la Grâce Divine, et à magnifier le Seigneur Jésus, montrent explicitement quels sont les devoirs de la vie chrétienne. En fait, nous ne devons jamais séparer nos privilèges, des devoirs que nous dicte l’Évangile.

Les épouses doivent être soumises à leur mari. Il ne s’agit pas ici d’une soumission « aveugle », à un seigneur violent, ni à un tyran sévère, mais à leur propre mari, ce qui doit être un véritable engagement et un devoir affectueux. Les maris, quant à eux, doivent aimer leur épouse avec une tendre et fidèle affection. Quant aux enfants obéissants, ce sont les plus aptes à prospérer. Les parents doivent les élever avec tendresse.

Les serviteurs doivent s’appliquer à leur tâche et obéir aux ordres de leurs maîtres en tous points, accomplissant ainsi leur devoir envers Dieu, leur Maître céleste. Ils doivent être à la fois, justes et appliqués, sans préjugés égoïstes, sans hypocrisie, ni fausse conduite. Les serviteurs qui craignent Dieu sont justes et fidèles lorsqu’ils œuvrent sous le regard de leur maître, car ils savent que Dieu les regarde également. Ils travaillent avec diligence, efficacement et sans paresse ; ils accomplissent leur tâche dans la joie, satisfaits de constater que la Providence divine les a placés ainsi. Pour encourager de tels serviteurs, qu’ils sachent qu’en servant leurs maîtres, sous le regard de Christ, ils servent en fait ce Dernier, qui, à la fin, leur attribuera leur récompense glorieuse. Par contre, celui qui accomplit mal sa tâche recevra sa juste rétribution. Dieu punira le serviteur injuste, comme Il récompensera celui qui est fidèle ; il en va de même pour les maîtres qui agissent mal envers leurs subordonnés : le Juge de la terre agira en toute Justice envers ces maîtres et ces serviteurs. Les deux se tiendront sur une « balance », au jour du Jugement.

La véritable piété pourrait vraiment rendre le monde heureux, si elle prédominait en tous lieux, influençant chaque situation et chaque relation de vie ! Mais les contestataires permanents, peu soucieux d’accomplir leurs devoirs, se trompent eux-mêmes, tout en adressant leurs reproches injustifiés à l’Évangile.

Le pain vivant

“Tout ce que vous faites, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes,”

‭‭Colossiens‬ ‭3:23‬ ‭LSG‬‬

C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, Je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton Maître. Car celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité. Amen!

Voir l’article original